Le règlement européen sur la divulgation des informations en matière de durabilité dans le secteur des services financiers, plus communément appelé SFDR, adopté en 2019, a marqué un tournant important dans l’approche des investissements financiers. L’objectif principal de ce règlement est d’accroître la transparence et la comparabilité des informations liées à la durabilité, facilitant ainsi les décisions d’investissement éclairées pour les particuliers et les professionnels.

Comprendre le SFDR et ses catégories

Le SFDR catégorise les produits financiers durables en trois classes distinctes :
– Article 6 : ne répondant pas aux critères spécifiques des Articles 8 ou 9.
– Article 8 : intègre des critères ESG (environnementaux, sociaux et de gouvernance) mais sans que cela constitue un objectif d’investissement principal.
– Article 9 : cible des investissements durables ayant un impact positif sur les objectifs environnementaux ou sociaux, et ce, sans causer de préjudice significatif à d’autres objectifs de développement durable.

Zoom sur les fonds Article 9

À la date du 30 juin 2022, il y avait 877 fonds classés Article 9, gérant un total de 361 milliards d’euros, selon une enquête de Novethic. Ces fonds, définis par des objectifs d’investissement spécifiquement durables, doivent répondre à des exigences strictes, notamment publier des déclarations d’impact ESG et contribuer aux Objectifs de Développement Durable des Nations Unies. Des fonds comme le Amundi ISR World ou l’ETF Lyxor ETF MSCI Europe Sustainable Leaders illustrent la diversité des actifs dans lesquels ces fonds peuvent investir, depuis les actions jusqu’aux fonds immobiliers.

Avantages des fonds Article 9

Les principaux avantages des fonds Article 9 incluent leur potentiel de contribution significative aux objectifs de développement durable, une meilleure performance ESG comparée aux fonds traditionnels, et une résilience accrue face aux risques ESG. Ces aspects attirent de plus en plus d’investisseurs conscients des enjeux environnementaux et sociaux.

Limites et défis

Cependant, les fonds Article 9 et la réglementation SFDR ne sont pas exempts de critiques. La réglementation impose la publication d’une méthode mais ne garantit pas la vertu intégrale du fonds. Les contrôles sont effectués a posteriori, et la surveillance de la trajectoire des fonds par rapport à leurs objectifs de long terme reste un sujet de préoccupation, avec des fonds pouvant s’écarter de leurs engagements sans sanctions immédiates.

Conclusion

Les fonds d’investissement durable Article 9 offrent une voie prometteuse pour ceux qui cherchent à allier rendement financier et impact environnemental ou social. Toutefois, il est crucial pour les investisseurs de bien comprendre les caractéristiques spécifiques, les risques associés, ainsi que les frais avant de s’engager. En fin de compte, ces fonds représentent non seulement une option d’investissement mais également un engagement envers un avenir plus durable.

Pin It on Pinterest

Share This

Tout mon contenu est gratuit

Merci de m'aider à le partager !

Share This

Share this post with your friends!